top of page
  • Jennyfer Rubio

WORKSHOP EN PROVENCE AVEC CHRISTOPHE SERRANO

Quand on est photographe on peut avoir tendance à rester sur ses acquis et à faire uniquement ce que l’on sait et surtout, ce que l’on aime faire. C’est exactement ce que je ne veux pas. 


L’année dernière, j’ai participé à un workshop en bretagne organisé par Madame B académie (que vous pouvez retrouver ici). C’était mon premier workshop alors, pour commencer, j’en ai choisi un qui correspondait à mon style et qui me permettrait de m’améliorer. Ce qui a plutôt bien fonctionné.


Mais cette fois-ci, j’avais envi de totalement autre chose. Mon style de photo peut être qualifié de “Lifestyle”. Je photographie les moments sur le vif et de manière très spontanée. Je ne veux pas changer de style, j’aime les photos pleines de vie, de peps et de fun mais j’avais quand même envie d’apprendre à travailler d’une autre manière, de découvrir un nouveau monde : le style Fine Art.


Un des spécialistes en la matière, c’est Christophe Serrano. Christophe est photographe Fine Art et éditorial. Autrement dit, un monde sépare nos deux styles photographiques. Devinez quoi ? C’est exactement pour ça que j’ai choisi son workshop.


L’objectif pour moi : sortir de ma zone de confort et découvrir la photo édito.


En fait, mélanger le style lifestyle et le style édito, c’est un peu comme mettre de l’ananas sur une pizza, vous voyez ? Au départ, ça paraît bizarre et finalement on s’en rend compte que ça match bien. 


Vous voulez voir ce que ça a donné ? Eh bien, je vous raconte et je vous montre ça juste en dessous.


Ps : la pizza à l’ananas c’était pour la métaphore hein, parce qu’on est bien d’accord que de l’ananas n’a rien à faire sur une pizza !



JOUR 1 : DIRECTION TOULON


Pour ce workshop, direction la Provence et la ville de Toulon, dans le sud de la France. Je ne connais pas du tout ce coin alors ça sera également l’occasion pour moi de découvrir cette région. Christophe nous donne rendez-vous dans son studio, en plein cœur de la ville. La matinée est surtout consacrée à des présentations et un briefing des jours à venir. Je sens que le groupe va être top. Il y a quasiment autant d’hommes que de femmes et surtout, des nationalités différentes, ce qui promet d’être enrichissant. 


Après une matinée riches en échanges, c’est l’heure de la pause déjeuner avant de partir pour un après-midi shooting.


EN ROUTE VERS SAINT TROPEZ 


Je n’ai jamais mis un pied à St Tropez alors une fois de plus ça sera une découverte. Après un peu plus d’une heure de route dans une Fiat Panda de compétition (coucou Loris), nous voici à l’hôtel Bastide du Port, notre premier spot pour les shootings photos. Trois cents, c’est le nombre de jours d’ensoleillement par an dans cette région. Devinez quoi ? Nous sommes tombés sur l’un des soixante-cinq autres. La météo est très capricieuse et nous allons devoir composer avec. 



La première partie du shooting se fait à l’hôtel. Nos modèles Camille, Caroline, Alric et Raphaël sont prêts à passer devant nos objectifs.


Je commence par photographier Camille. 



Puis, vient le tour de Raphaël



Enfin, c’est au tour de Caroline et Alric de passer derrière mon objectif. 




Après une bonne heure de shooting à l’hôtel, direction le port et les rues de St Tropez. La météo n’est plus capricieuse mais complètement en crise, ce n’est pas de la pluie mais la mer qui nous tombe sur la tête.

En à peine 5 minutes nous sommes complètement trempés. Mais bien que la pluie nous ait quand même sacrément compliqué la tâche, elle aura quand même eu le mérite de donner une autre dimension à nos photos.




C’est la fin de cette première journée de Workshop. J’ai passé beaucoup de temps à observer pour cette première journée mais j’ai quand même pu expérimenter deux/trois petites choses que je ne fais pas habituellement et je suis plutôt contente du résultat.


Demain, c’est au château de la Gaude et dans les champs de Lavande de Valensole que nous irons pour notre deuxième journée de shooting. Autant dire que ça promet d’être CANON.


JOUR 2 : LE CHÂTEAU DE LA GAUDE.


Le château de la gaude est situé à Aix en Provence, à une petite heure de Toulon. Nous arrivons sur place vers 10h prêts pour une matinée de briefing dans un cadre magnifique. 




L’après-midi arrive et il est temps de shooter. Nous formons trois groupes de quatre afin de ne pas se marcher dessus, ce qui fonctionne plutôt bien. Mon groupe est composé de Mélanie, Ézéchiel, Christophe et moi-même.


Cette fois-ci, nous commençons par shooter Caroline et Alrick




Ensuite, c’est au tour de Camille et Raphaël de nous suivre.



Une fois de plus, la météo a décidée de ne pas être de notre côté et de nous balancer de la pluie sur la tête. Nous devons donc stopper nos shootings pour nous mettre à l’abri. La pluie a duré deux bonnes heures, ce qui nous a contraint à faire des photos en intérieur. Ce n’est pas ce qui était prévu mais le rendu est quand même canon. Par chance, mon groupe avait réussi à faire passer les deux couples en extérieur.


Nous n’avons donc plus que la table à photographier en intérieur (et nous avions photographié les Flat Lay en début d’après midi).



19h arrive et la météo est toujours capricieuse mais les champs de lavandes de Valensole nous attendent. Le ciel est orageux, la pluie tombe toujours mais on tente le coup quand même, on verra bien sur place si la chance est de notre côté … ou pas !


Les champs de Lavandes de Valensole  


Nous arrivons à Valensole avec un objectif : faire vite avant de nous reprendre la pluie sur la tête. Les champs de lavande sont canons et le violet de la lavande se marie parfaitement bien avec le ciel orageux. Finalement, c’est presque mieux qu’un coucher de soleil orangé. 


Mais je vous laisse en juger par vous-même.